Ce site web utilise des cookies de profilage de tiers pour fournir des services correspondant aux préférences que vous révélez lorsque vous y naviguez. En continuant à naviguer sur ce Site web, vous consentez à l’utilisation de ces cookies. Si vous souhaitez vous y opposer, veuillez lire les instructions incluses dans notre Politique de cookies.
Autoriser tous les cookies

Nouveau record en multicoque pour le Maserati Multi 70 sur la Rolex Middle Sea Race

2 jours, 1 heure, 25 minutes et 1 seconde.

Aujourd'hui, à exactement 14 heures et 1 seconde, le Maserati Multi 70 a franchi la ligne d'arrivée de la 37e Rolex Middle Sea Race après une course à grande vitesse sur 608 milles nautiques, signant l'arrêt du chronomètre dans la catégorie des multicoques de l'événement organisé par le Royal Malta Yacht Club. Il aura parcouru la course en 2 jours, 1 heure, 25 minutes et 1 seconde.
Outre sa victoire, le Maserati Multi 70 a également établi un nouveau record en multicoque pour la légendaire course maltaise, avec un peu plus de 10 heures d'avance sur le temps précédent établi par le Phaedo3 en 2015 (2 jours, 11 heures, 29 minutes et 41 secondes).

Revivez la course !

Le Maserati Multi 70 a remporté la course ! C'est un record !

C'est une victoire dans la catégorie des multicoques et un record pour le Maserati Multi 70 sur la 37e Rolex Middle Sea Race.

Aujourd'hui, à exactement 14 heures et 1 seconde, le Maserati Multi 70 a sonné l'arrêt du chronomètre à 2 jours, 1 heure, 25 minutes et 1 seconde.

oct.

24

Dans la nuit, le Maserati Multi 70 a pris la tête de la Rolex Middle Sea Race

Le Maserati Multi 70 a pris la tête suite à une erreur tactique commise par le Phaedo3 qui, après un match race époustouflant avec le trimaran italien, a contourné l'île de Linosa au lieu de Lampedusa, comme indiqué dans les règles de la course. Brian Thompson, skipper du Phaedo3, a déclaré : « Nous faisons une superbe course contre le Maserati Multi 70. Hier soir, nous avons marqué un but dans notre propre camp, mais nous nous sommes relevés et nous nous dirigeons à présent vers la destination finale ».

Le Maserati Multi 70 se dirige tout droit vers Malte à une allure de 17 nœuds, dans un vent SE de 20 nœuds. Il a une avance de 30 nautiques sur le Phaedo3 et se trouve à 48,5 nautiques de la ligne d'arrivée à Malte, où il devrait arriver dans trois heures.
L'équipage a bien navigué et n'a rencontré aucun problème au cours de la nuit, grâce à un vent propice et à plusieurs décisions tactiques infaillibles.

oct.

24

Giovanni Soldini commente la course depuis le Maserati Multi 70

« Nous apercevions le Phaedo3 derrière nous, nous sommes donc restés très prudents. Il y avait un écart d'environ 20 nautiques entre nous, mais nous l'avons vraiment augmenté en cherchant du vent du large. Actuellement, nous menons la course et nous essayons de garder cette place en maintenant un rythme élevé de San Vito Lo Capo à Malte. Mais à bord, tout va bien. Le moral est au beau fixe. Bien que nous ayons été plus affectés par le manque de vent que le Phaedo3, le bateau réagit à la perfection. Nous avons fait un choix tactique qui commence à porter ses fruits, et nous donnons vraiment tout ce que nous avons. »

oct.

23

Le Maserati Multi 70 rattrape le Phaedo3

Après avoir parcouru plus de la moitié des 608 nautiques du parcours de la Rolex Middle Sea Race, avec notamment un passage spectaculaire devant le volcan Stromboli à l'aube et les îles Éoliennes maintenant dans son sillage, le Maserati Multi 70 vient de rattraper le Phaedo3, qui était en tête de la flotte depuis le début. Le duo se livre à une lutte acharnée pour la première position.

Le trimaran italien a rattrapé son retard grâce à la décision tactique prise par Giovanni Soldini et consistant à rester au large à la recherche de vent.

Laissant San Vito Lo Capo derrière eux, les trimarans s'élanceront dans le Sirocco (SE) qui soufflera à un maximum de 25 nœuds.

Le Maserati Multi 70 et le Phaedo3 vont devoir se battre jusqu'à la ligne d'arrivée à Malte, qui se trouve désormais à moins de 300 nautiques d'eux. Une très courte distance les sépare et ils avancent à une vitesse similaire, entre 12 et 20 nœuds.

Les deux trimarans devraient franchir la ligne d'arrivée au large du Grand Port de Malte demain en fin de matinée ou en début d'après-midi.

oct.

23

Le Maserati et le Phaedo toujours au coude à coude au large des îles Éoliennes

Après un passage nocturne spectaculaire par le volcan Stromboli, la rude bataille entre le Maserati Multi 70 et le Phaedo3 se poursuit au large des îles Éoliennes. L'embarcation anglaise est en tête de la Rolex Middle Sea Race depuis le début, mais les deux trimarans voguent actuellement à environ 18 nautiques d'écart dans un vent SE de 10 nœuds au large de Salina et Filicudi. Le Maserati Multi 70 atteint une vitesse de 21 nœuds (à 381 nautiques de Malte) tandis que le Phaedo3 avance à 19,1 nœuds (à 363 nautiques de Malte). Les conditions météorologiques resteront stables jusqu'à Palerme, mais juste avant San Vito Lo Capo, le vent devrait se lever et tourner pour venir du sud. Les deux MOD70 navigueront donc dans un vent de plus en plus fort et devront maintenir leurs efforts jusqu'à Malte.

oct.

23

Coup d'envoi de la 37e Rolex Middle Sea Race

La flotte de la Rolex Middle Sea Race a quitté le Grand Port dans un vent NO de 10 nœuds. Dans la catégorie des multicoques, les deux MOD70 – le Maserati Multi 70 et le Phaedo3 – sont partis à 12h40. Le bateau anglais skippé par Brian Thompson a franchi la ligne en premier, suivi de près par son rival italien.

L'affrontement entre les deux MOD70 du groupe multicoque (Mocra) s'annonce comme un véritable duel d'égal à égal grâce à la nouvelle configuration du Maserati Multi 70, qui est équipé d'un safran MOD et d'un foil en C à tribord.

Les prévisions météorologiques confirment que la flotte naviguera en premier lieu dans des vents NO faibles ; les deux MOD70 de la compétition navigueront donc au près. Néanmoins, le vent se lèvera sur la seconde moitié du parcours, à partir du Stromboli.

oct.

22

Soldini confirme que les conditions risquent de compliquer la course pour le Maserati Multi 70

« Ça va être assez pénible près de Messine, car notre dérive est toujours aussi courte que sur un MOD standard. Je ne sais pas trop quelles seront nos performances par rapport au Phaedo3 car les bateaux ont une configuration différente : notre dérive est plus courte d'un mètre, avec une aile attachée et une plus grande surface mouillée. Cela pourrait jouer en notre faveur dans certaines conditions, mais parfois aussi nous pénaliser un peu. Le vent devrait se lever lorsque nous arriverons à la pointe ouest de la Sicile, où nous nous attendons à tirer des bords dans des vents de 25 nœuds. Comme toujours, nous allons faire de notre mieux jusqu'à la fin ».

oct.

21

Un équipage soudé, avec à son actif une longue série de tours du monde, de courses océaniques et de records invaincus

L'équipage est composé de navigateurs qui ont accompagné Soldini dans bon nombre de ses aventures au fil des ans et qui ont gravi les échelons de la navigation au large italienne, notamment Guido Broggi et Francesco Malingri, qui sont respectivement le capitaine et le responsable médiatique du Maserati Multi 70. À bord, on retrouve également un navigateur professionnel français, Jean-Baptiste Le Vaillant, qui a joué un rôle important dans de nombreuses courses océaniques à bord de maxi tels que le Banque Populaire V et a été consultant pour Oracle. Ces vétérans du large sont accompagnés par deux Espagnols, experts malgré leur jeune âge, qui ont tous deux navigué à bord du MaseratiVolvo70 : il s'agit de Carlos Hernandez, qui a deux Volvo Ocean Race à son actif, et d’Oliver Herrera Perez, qui a navigué sur des bateaux IMS, Swan et J80 avant de partir à la conquête des océans avec Soldini.

Le Monégasque Pierre Casiraghi complète l'équipage. Il a commencé sa carrière à bord du Maserati en 2014 puis a fait son grand retour à bord du catamaran à foil GC32 sur le Racing Tour 2016.

oct.

21

Motivés et prêts à hisser les voiles pour quitter Malte demain matin

Des navigateurs de 25 nationalités différentes participeront à la course, avec comme toujours une majorité d'Italiens. La régate continue à attirer une flotte internationale, comme en témoignent la hausse considérable d'inscriptions russes et britanniques et le retour de participants danois, ukrainiens et suédois après plusieurs années d'absence.

oct.

21

Le bateau est réparé

L'équipage du Maserati Multi 70 a remporté sa première course contre la montre : il a réparé en un temps record le safran et le foil à tribord qui avaient été endommagés par l'incident de la nuit du 16 octobre. Il rejoindra donc le reste de la flotte du Rolex Middle Sea Race sur la ligne de départ à 11h le samedi 22 octobre.

oct.

20

Giovanni Soldini décrit les circonstances de l'incident

« Nous avancions à 30 nœuds dans des vents atteignant 22 nœuds au large du sud-ouest de la Sicile lorsque nous avons entendu un bruit sourd : le safran n'était plus là. Nous ne savons pas ce que nous avons heurté. Les roulements (dans lesquels les safrans tournent) étaient arrachés. Nous avons tout perdu : le safran, le raccord et le secteur ».

oct.

18

Des dommages importants pour le Maserati Multi 70, qui a fait son entrée dans le Grand Port de Malte hier matin

Dans la nuit du 16 octobre, le MOD70 italien voguant à grande vitesse est entré en collision avec un objet flottant non identifié alors qu'il se trouvait à 150 milles de Malte en provenance de La Spezia. Son safran à tribord, les raccords et l'un des secteurs attachés au bras du safran ont été complètement détruits dans l'incident.

Pourtant, malgré la gravité des dégâts, l'équipage du Maserati Multi 70 a réussi à naviguer en toute sécurité et sans aide jusqu'au port de Malte.

oct.

18

Soldini s'exprime sur la course

« Nous nous étions mis d'accord sur le fait que nous participerions tous ensemble à la Rolex Middle Sea Race et à la course transatlantique RORC, mais nous affronterons seulement le Phaedo à Malte parce que l'Oman Sail a chaviré au large de Terre-Neuve en août dernier pendant le Québec-Saint Malo, et l'équipage de Concise a changé d'avis à la dernière minute.

C'est notre première course à bord du Maserati Multi 70. Ce sera une excellente occasion de tester notre bateau et d'essayer de travailler sur nos points faibles. Nous en sommes à un stade expérimental. Lorsque nous parvenons à faire voguer le bateau sur foils, il est très performant. Malgré tout, nous sommes désavantagés sur certains points : le Maserati Multi 70 a une surface mouillée largement supérieure à celle de ses concurrents directs. Il peut être ralenti lors des manœuvres car il est plus difficile d'ajuster les foils et la combinaison du safran et du foil en T ; ils sont donc moins adaptés aux courses comme celle-ci, qui requiert beaucoup de manœuvres.

En général, la difficulté technique de cette course varie beaucoup selon la météo, ce qui demande un effort énorme et beaucoup de stratégie. Le passage par le détroit et le trajet de retour vers Malte sont les meilleures parties. Nous ferons de notre mieux.

Nous avons encore énormément de chemin à parcourir. La Middle Sea Race est notre première occasion d'affronter un trimaran qui ressemble beaucoup au Maserati Multi 70. Nous sommes persuadés que cette expérience sera précieuse. »

oct.

10

Essai sur route

Recherchez le distributeur le plus proche
Trouver votre site local