Maserati fête ses 105 ans et se prépare à entrer dans une nouvelle ère

Mis à jour le 18 mars 2020  - mise à jour importante concernant l'événement "MMXX : The Way Forward." Decouvrez en plus

Le début d’une nouvelle ère pour Maserati coïncide également avec un anniversaire important pour la Marque au Trident

Modène, 2 décembre 2019 – Le début d’une nouvelle ère pour Maserati coïncide également avec un anniversaire important pour la Marque au Trident.

Le constructeur italien est résolument tourné vers le futur, avec les travaux de modernisation de l'usine de Modène et la préparation d’un grand événement au niveau mondial en mai 2020. Mais il célèbre également ses racines et son histoire, qui a commencé il y a plus d'un siècle. En effet, il y a 105 ans, Alfieri Maserati s'associait à ses frères Ettore et Ernesto pour fonder la « Alfieri Maserati » au numéro 1A de via de' Pepoli, au cœur de Bologne.

La société fut officiellement fondée à Bologne le 1er décembre 1914, et les activités de l’atelier débutèrent peu de temps après, le 14 décembre de la même année. 
Les frères Maserati étaient des passionnés de mécanique et de vitesse, très heureux de prendre eux-mêmes le volant d'une voiture de course, malgré leurs nombreux engagements dans les domaines techniques et commerciaux. Un autre frère, Mario, contribua à la renommée de la marque en créant le célèbre logo du Trident (qui s’inspirait de la fontaine de Neptune au centre de Bologne) et leur frère Bindo entra au sein « Officine Maserati » en 1932, après la mort d’Alfieri.
La première voiture à arborer le Trident fut construite en 1926. Il s’agissait de la Tipo 26, une voiture de course qui participa à la Targa Florio de la même année, en remportant la première place dans la catégorie moins de 1,5 litres, avec Alfieri Maserati comme pilote. Il s’agissait de la première d’une longue série de victoires, y compris deux succès consécutifs aux 500 miles d’Indianapolis (1939 et 1940), quatre victoires de suite à la Targa Florio (1937, 1938, 1939 et 1940), neuf victoires en F1 et le championnat F1 de 1957 avec Juan Manuel Fangio.
Plus récemment, Maserati a recommencé à s’illustrer sur les circuits avec la MC12 : entre 2005 et 2010, elle a remporté six championnats internationaux GT de la FIA, la prestigieuse catégorie de compétition réservée aux Grand Tourisme. 

Maserati resta à Bologne jusqu'en 1939. Vers la fin de septembre 1939, à la suite de l'acquisition de la marque par la famille Orsi, les opérations de transfert du siège social de Maserati de Bologne (Pontevecchio, où elle avait entre-temps déménagé) à Modène, où étaient basées les activités de la famille Orsi, furent lancées. L’objectif : construire de nouveaux modèles, investir en recherche et développement et devenir ainsi la marque de Modène la plus connue au monde.  Le site de production de Viale Ciro Menotti, où se trouve encore l'usine, ouvrit officiellement ses portes le 1er janvier 1940.

L’année 1947 représenta la fin d’une ère et le début d’une autre. Ce fut en effet l’année de la fin de la collaboration des frères Maserati avec la société, tandis que le constructeur produisait sa première routière, la A6 1500. 
En 1963, Maserati entra dans une nouvelle phase de son histoire : avec le lancement de la Quattroporte, elle créa un tout nouveau segment de marché, jusqu'alors inexistant, celui des berlines luxueuses sportives.

Durant une brève période (1967-1975), Maserati fut contrôlée par Citroën. Ce fut l’époque de l’introduction des premiers processus industriels modernes. Puis ce fut le tour de De Tomaso (entre 1976 et 1993), période au cours de laquelle l'usine de Modène a créé et vendu un modèle destiné à devenir l'une des voitures les plus connues de la marque : la Biturbo.  L'acquisition par Fiat en 1993 a représenté le début d'un nouveau chapitre pour l’histoire de la marque, Maserati passant sous le contrôle de Ferrari en septembre 1997. Ce furent des années de transformations majeures, avec la création de la 3200 GT (1998), suivie de celle de la Spyder (2001), une voiture qui marqua le retour du constructeur sur l’important marché américain. En 2005, les activités de Maserati furent séparées de celles de Ferrari et la marque au Trident retourna sous le contrôle du groupe Fiat. 
L'année 2007 fut une année de grands succès, avec les débuts de la cinquième génération de la Quattroporte avec transmission automatique au Salon de Detroit, ce qui a permis de pénétrer des marchés importants comme celui des États-Unis, du Japon et du Moyen Orient. La même année, la GranTurismo fut présentée au Salon international de l'automobile de Genève, une autre étape importante dans l'histoire de la marque. Ce fut en 2009 le tour de la GranCabrio, puis d'autres nouveautés qui renouvelèrent significativement la gamme : la nouvelle Quattroporte (arrivée à la sixième génération et présentée au Salon de Detroit en 2013), la Ghibli (Salon de Shanghai en 2013) et le Levante (2016), le premier SUV du constructeur.

Depuis plus d'un siècle, l'usine de Modène produit toujours des voitures extraordinaires vendues dans plus de 70 marchés, qui se distinguent par leur luxe, leur élégance, leur style, leurs performances et leur qualité. Ces caractéristiques ont fait de Maserati une véritable icône italienne au niveau mondial.

C'est dans l'usine historique de Viale Ciro Menotti que la production de la nouvelle voiture sportive, riche en caractéristiques technologiques hautement innovantes, devrait démarrer en 2020. D'importants travaux de modernisation sont déjà en cours sur les lignes de production, en partie pour accueillir une version électrique de ce modèle. De plus, les travaux de construction d'un atelier de peinture ont déjà commencé, ce qui constitue un tout nouvel élément à la structure.

Forte de plus d'un siècle d'histoire, Maserati est aujourd'hui prête à entrer dans une nouvelle ère : le passé et l'avenir se fondront en mai 2020, lorsque la marque sera sur le devant de la scène au niveau mondial pour lancer la mobilité de demain

L’histoire de Maserati en chiffres

  • 105 années d’activité
  • 80 années de production à l’usine de Modène
  • 1914 : fondation le 1er décembre de la « Alfieri Maserati »
  • 1926 : production de la Tipo 26, le premier modèle à arborer le Trident
  • 1939 : Maserati s’installe à Modène
  • 2001 : retour sur le marché américain
  • 2013 : inauguration le 30 janvier de l’Avv. Giovanni Agnelli plant (AGAP) à Grugliasco (Turin)
  • 2016 : le 100.000ème modèle sort des chaînes de montages de l’Avv. Giovanni Agnelli plant (AGAP) de Grugliasco (Turin)
  • 2016 : début de la production du Maserati Levante à Mirafiori (Turin)
  • 2019 : la 100.000ème Ghibli est produite à l’Avv. Giovanni Agnelli plant (AGAP) de Grugliasco (Turin)

 

Essai sur route

Recherchez le distributeur le plus proche
PLANNIFIER UN ESSAI

Ghibli Modena consommation: combiné 10,5-11,3 l/100 km*; cycle bas 18,01-18,4 l/100 km*; cycle très élevé 8,8-9,7 l/100 km* // Émissions de CO₂: combiné 238-256 g/km* // Norme Euro 6d-FINAL

Ghibli Modena S Q4 consommation: combiné 10,9-11,9 l/100 km*; cycle bas 18,0-18,6 l/100 km*; cycle très élevé 9,5-10,5 l/100 km* // Émissions de CO₂: combiné 247-269 g/km* // Norme Euro 6d-FINAL

Ghibli GT Hybrid consommation: combiné 8,2-9,4 l/100 km*; cycle bas 13,1-13,6 l/100 km*; cycle très élevé 7,4-8,9 l/100 km* // Émissions de CO₂: combiné 185-213 g/km* // Norme Euro 6d-FINAL // Catégories de consommation du carburant: C - B

Ghibli Trofeo consommation: combiné 12,3-12,6 l/100km*; cycle bas 20,1-20,4 l/100km*; cycle très élevé 10,3-10,7 l/100km* // Émissions de CO₂: combiné 279-285 g/km* // Catégories de consommation du carburant: G // Norme Euro 6d-FINAL

Levante Modena consommation: combiné 12,5-13,4 l/100 km*; cycle bas 19,0-20,5 l/100 km*; cycle très élevé 11,5-12,3 l/100 km* // Émissions de CO₂: combiné 283-303 g/km* // Norme Euro 6d-FINAL

Levante Modena S consommation: combiné 12,0-12,9 l/100 km*; cycle bas 19,2-19,6 l/100 km*; cycle très élevé 10,8-11,8 l/100 km* // Émissions de CO₂: combiné 271-292 g/km* // Norme Euro 6d-FINAL

Levante GT Hybrid consommation: combiné 9,8-10,7 l/100 km*// cycle bas 13,4-14,7 l/100km*// cycle très élevé 9,7-10,7 l/100km*// Émissions de CO₂: combiné 223-243 g/km*// Norme Euro 6d-FINAL

Levante Trofeo consommation: combiné 13,8-14,7 l/100 km*; cycle bas 21,6-22,3 l/km*; cycle très élevé 12,3-13,3 l/km*// Émissions de CO₂: combiné 311-332 g/km* // Effizienzklasse: G // Norme Euro 6d-FINAL

Quattroporte Modena Q4 consommation: combiné 10,9-11,9 l/100 km*; cycle bas 18,0-18,6 l/100 km*; cycle très élevé 9,5-10,5 l/100 km* // Émissions de CO₂: combiné 247-269 g/km* // Norme Euro 6d-FINAL

Quattroporte Trofeo consommation: combiné 12,2-12,5 l/100km*; cycle bas 20,1-20,5 l/100km*; cycle très élevé 10,1-10,3 l/100km* // Émissions de CO₂: combiné 276-282 g/km* // Catégories de consommation du carburant: G // Norme Euro 6d-FINAL

MC20 consommation: combiné 11,6 l/100 km*; cycle bas 20,5 l/100 km*; cycle très élevé 9,2 l/100 km* // Émissions de CO₂: combiné 261 g/km* // Norme Euro 6d-FINAL*

Les valeurs de consommation et d’émissions indiquées ont été déterminées selon les procédés de mesure WLTP prescrits par la loi. La procédure d’essai mondiale harmonisée pour voitures particulières et véhicules utilitaires légers (Worldwide harmonized Light vehicles Test Procedures, ou WLTP) est une procédure de test plus réaliste pour la mesure de la consommation de carburant et des émissions de CO2. Les valeurs varient en fonction des équipements en option choisis.

Mais dans la pratique, les données peuvent parfois diverger significativement en fonction du style de conduite, de la charge utile, de la topographie et de la saison.

Les données indiquées pour un véhicule spécifique peuvent différer des données d’homologation conformément à la réception par type suisse.

Pour que les consommations d’énergie de différents types de propulsion (essence, diesel, gaz, courant électrique, etc.) soient comparables, elles sont également indiquées sous forme d’équivalents essence (unité de mesure énergétique).

Les modèles et les équipements décrits dans le présent document peuvent présenter des différences. Sous réserve de modifications des modèles et des équipements. Pour obtenir des informations veuillez-vous adresser à votre partenaire Maserati.

* Le CO₂ est le gaz à effet de serre qui contribue le plus largement au réchauffement climatique. Les émissions moyennes de CO₂ pour tous les types de véhicules proposés en Suisse (toutes marques confondues) s’élève à 169 g/km. La valeur-cible de CO₂ s’élève à 118 g/km (WLTP).