EN DÉCOUVRIR PLUS
TOUS NOS MODÈLES
HYBRIDES
Grecale
Ghibli
Levante
Quattroporte
MC20
MC20 Cielo
Fuoriserie
Séries spéciales
Notre histoire
Nos valeurs
Histoires d' audace
Expériences
Nos partenaires
Héritage
Fuoriserie
Maserati Store
Tridente App
Maserati Connect
Maserati Classiche
Financement
Occasions certifiées
Service et Assistance
Pièces et accessoires
Maserati Club
Maserati Driving Experience
Visite guidée de nos ateliers
Ermenegildo Zegna
Shell
Sonus Faber
Tidal
Laurent-Perrier
Programme de maintenance
Extension de garantie
Service de voiturier et véhicule de courtoisie
Assistance routière
Service client
Guides et documentation
Accessoires
Roues complètes
Pièces et Fluides d Origine
Header-KV-LEVANTE Header-KV-LEVANTE-PORTRAIT
Le Son De La Passion !
Stories of Audacity

Pour arriver à destination, vous pouvez vous contenter de vous déplacer, mais voyager, c’est bien plus que cela.

Un voyage, c’est une façon de vivre de nouvelles émotions, ou de réveiller celles que vous avez oubliées.

Voyager, c’est traverser le monde avec l’envie de s’émerveiller, réaliser que vous êtes vivant, partir à la rencontre des sons de nos passions, de la puissance de la nature et du frisson de l’exploration.

Maserati s’est adressé à un écrivain et à un photographe afin qu’ils expriment ces émotions dans leurs créations.

La première étape de ce voyage est le territoire majestueux et changeant de la montagne. Vous allez découvrir comment les conteurs et le champion du monde de slalom Giorgio Rocca ont vécu cette aventure.

Découvrez avec eux LE SON DE LA PASSION !

LE CADRE

LE CADRE

Imaginez une vallée dont le mouvement s’arrête parce qu’à quatre kilomètres se trouvent un barrage et une frontière. C’est cette vallée qui s’offre à vous, avec cette attitude finis terrae qui évoque fièrement les anciens passages commerciaux et les refuges.

Le Son De La Passion

Le Cadre
Header-KV-LEVANTE Header-KV-LEVANTE-PORTRAIT

Imaginez une vallée dont le mouvement s’arrête parce qu’à quatre kilomètres se trouvent un barrage et une frontière. C’est cette vallée qui s’offre à vous, avec cette attitude finis terrae qui évoque fièrement les anciens passages commerciaux et les refuges. Au-dessus de vous, les montagnes sont   gonflées de neige, une neige plus haute qu’un homme. Piz Bernina, Piz Quattervals, Piz Murtaröl, Scima da Saoseo. Leurs crêtes dessinent une ligne courroucée au-delà de laquelle s’étend un ciel bleu de Prusse, le bleu de l’espace profond, car ici, l’air est ténu. 

Si vous abaissez le regard, vous verrez une route qui  oscille au rythme de la vallée. C’est peut-être pour cette raison qu’elle s’appelle la Via della Val. À droite, il devrait y avoir un autre type bleu, celui aux tons verts du lac de Livigno. Il est bien là, mais enfoui sous un manteau de neige qui recouvre également une couche de glace. À gauche, des murs de pierre protègent la route sur laquelle reposent des montagnes tout entières. À leur pied, le visible devient film, le paysage prend vie.

Récapitulons : des montagnes à l’extérieur, une frontière devant vous, un lac gelé à votre droite, une route en dessous de vous, et une voiture autour de vous.

Je ne suis qu’une voix qui murmure, tandis que vous, vous le vivez...

Maserati-Statica
Maserati-0736
Maserati-0594
Maserati-Statica

LE SON

LE SON

Maintenant que vous vivez, vous pouvez arrêter d’imaginer. Écoutez. Inutile d’aller trop loin : écoutez l’espace qui vous entoure. L’habitacle de la voiture qui vous enveloppe est le ventre sécurisant d’un animal sauvage.

Le Son De La Passion

Le Son
Header-KV-LEVANTE Header-KV-LEVANTE-PORTRAIT

Maintenant que vous vivez, vous pouvez arrêter d’imaginer. Écoutez. Inutile d’aller trop loin : écoutez l’espace qui vous entoure. L’habitacle de la voiture qui vous enveloppe est le ventre sécurisant d’un animal sauvage. À l’intérieur, il n’y a ni instabilité ni danger, même si ce lieu dans lequel vous vous trouvez est lancé dans l’espace, à la poursuite d’une proie qui aujourd’hui n’est que cette expérience. 

Mais ne confondez pas quiétude et silence. Écoutez plus attentivement, surtout à l’approche d’un virage. Huit soupapes augmentent leur vitesse de rotation tandis que de l’extérieur vient un crescendo qui part de sonorités viscérales et profondes, pour arriver à des sons aigus et tranchants qui font du son le fruit de la rationalité : l’animal sauvage se transforme soudain en perfection technologique, un son étudié dans les moindres détails, le rugissement platonique d’un moteur qui augmente ses révolutions.

La courbe ferme une vue et ouvre la suivante ; tout est à portée de main dans cette cathédrale d’éléments savamment combinés qui escortent vos mains, votre corps (vous êtes l’élan) et votre ouïe vers une ligne droite qui appelle l’animal sauvage. Et l’animal sauvage répond. Les soupapes augmentent à nouveau leurs révolutions et une légère pression sur votre poitrine vous invite à vous enfoncer dans votre siège. Et vous regardez les montagnes, qui telles les doigts de la terre vous indiquent la direction. Là-haut. 

À l’extérieur, l’animal sauvage hurle pour vous et vous fait sentir sa griffure, tandis qu’à l’intérieur, vous profitez aussi de ce luxe : sonder la frontière surhumaine entre le silence absolu et un cri de guerre.

Maserati-1351
Maserati-1730
Maserati-2394
Maserati-1351

L’ALTITUDE

L’ALTITUDE

Quand on la foule, la neige vierge se comprime dans un doux craquement ; le son est lui aussi soumis à l’absence de pollution ; le vide se contracte. Mais dépassons le son pour ressentir le corps.

Le Son De La Passion

L'Altitude
Header-KV-LEVANTE Header-KV-LEVANTE-PORTRAIT

Quand on la foule, la neige vierge se comprime dans un doux craquement ; le son est lui aussi soumis à l’absence de pollution ; le vide se contracte. Mais dépassons le son pour ressentir le corps. Vous gravissez ce pan de montagne qui vous mène à la piste, l’air est frais et sec et ne pénètre pas brusquement entre vos lèvres. Au contraire, à chaque respiration, vous goûtez le soleil. Les molécules complexes du glucose se décomposent et votre effort est revitalisé, chaque pas est la mesure de la distance parcourue. Vous êtes énergie, vous êtes vivant.

En contrebas des traces laissées par vos pas, une route suit coupant le versant de la montagne que vous gravissez : vous la regardez et ne voyez rien, vous l’écoutez et n’entendez rien. Vous reprenez votre marche, les yeux fermés, l’obscurité est teintée d’orange, la peau de votre visage est un plateau sur lequel vient se poser le soleil et le seul bruit est encore celui de la neige sèche et parfumée que pressent vos pieds.

Puis, tel un instrument qui s’unit à l’aria d’un duo, une explosion de cordes retentit, tourbillonnant puis s’apaisant. Un flottement puissant, nerveux, mais parfaitement maîtrisé, comme les acrobaties d’un frelon. Votre pas s’accélère parce que vous savez ce qu’est ce son, son origine et sa rage élégante : avant, vous étiez dedans.

Les cordes retentissent à nouveau, avec la même courbure et la même fureur, mais à un volume plus élevé. C’est alors que vous ouvrez les yeux et que vous vous retournez, juste à temps pour voir le nez haut et fier d’une voiture prendre un virage en épingle à cheveux. Le conducteur se déplace sur l’équilibre millimétrique entre contrôle et liberté. Grâce au moteur, les forces centrifuges et centripètes ne sont pas un danger, mais une opportunité ; le conducteur les accompagne de manière contre-intuitive, tournant le volant dans la direction opposée. Les pneus de 40 centimètres surfent sur la neige et la lissent comme le ferait un pinceau avec la pâte blanche d’une détrempe. Le conducteur ne fait qu’un avec les mouvements, un coefficient entre le vide et le plein que la nature a aménagés dans le paysage. Ne faire qu’un. C’est ainsi que l’on s’adresse à une force si réactive qu’elle semble vivante, un animal sauvage ou un ouragan qui vous dépasse, laissant dans son sillage une empreinte sonore que la physique appelle l’effet doppler.

Il arrivera au sommet avant vous, mais vous devez vous aussi libérer vos chevaux intérieurs.

Maserati-1061
Maserati-1185
Maserati-2090
Maserati-2090

LE SOMMET

LE SOMMET

Au sommet, le paysage change. Le moteur se repose, votre pouls ralentit, le regard s’ouvre : vous posez vos pieds sur la ligne que vous avez suivie depuis le début du voyage, celle qui sépare le blanc du bleu.

Le Son De La Passion

Le Sommet
Header-KV-LEVANTE Header-KV-LEVANTE-PORTRAIT

Au sommet, le paysage change. Le moteur se repose, votre pouls ralentit, le regard s’ouvre : vous posez vos pieds sur la ligne que vous avez suivie depuis le début du voyage, celle qui sépare le blanc du bleu. Comme elle semblait loin auparavant ; mais l’homme aspire au changement.

Vous êtes arrivé au sommet pour être le témoin de ce qui va se dérouler à présent. Il n’y a que vous, pendant que mes mots vous aident à voir. La couronne des Alpes s’étend tout autour de vous et le trident de la Levante blanche complète le paysage comme un portrait que l’homme cède au pouvoir de la roche. À côté de la voiture désormais immobile, à l’arrêt comme un animal sauvage prêt à bondir, se trouve un homme que vous avez vu de nombreuses fois sans jamais le rencontrer. Vous l’avez vu glisser sur la neige, exploiter la gravité, survoler les super-G tout comme Ulysse échappant à un cyclope dont il avait dit qu’il s’appelait Personne. Et ici, dans ce décor alpin à 2 400 mètres d’altitude, un jour de février 2021, Personne devient la synthèse de l’habileté et de l’intelligence, de l’instinct, de la force et de l’ambition. La Maserati Levante Trofeo et Giorgio Rocca, champion du monde de slalom 2006, vont donner vie à tout cela : que le spectacle commence!

Maserati-1354
Maserati-1828
Maserati-2875
Maserati-2875

LE DUEL

LE DUEL

Pilote et skieur parlent un même langage, sémantique et corporel, rien ne les distingue dans leur façon d’aborder la pente qu’ils s’apprêtent à descendre.

Le Son De La Passion

Le Duel
Header-KV-LEVANTE Header-KV-LEVANTE-PORTRAIT

Pilote et skieur parlent un même langage, sémantique et corporel, rien ne les distingue dans leur façon d’aborder la pente qu’ils s’apprêtent à descendre. Ils sourient, imitent le mouvement de la courbe : après tout, les skis et le moteur ne sont qu’un moyen de prendre de la vitesse, de décliner le frisson qui fait se sentir vivant. 

Le pilote et le skieur cessent de parler et l’air seul se fait entendre. Comme le calme avant la tempête, ou une déclaration d’amour. Un duel au soleil. 

Maintenant, suivez-moi, laissons Giorgio Rocca chausser ses skis et le pilote s’installer au volant de la voiture. Suivez-moi sur le côté où une autoneige vous attend : vous allez assister au ballet depuis le cœur même du mouvement. 

Le moteur rugit, Rocca abaisse la visière de son casque : accrochez-vous et oubliez ma voix. 

Le déclencheur du skieur est la gravité, celui de la Levante un moteur V8 de 580 chevaux, mais leur façon d’utiliser l’énergie et de libérer la beauté est faite des mêmes choses. Le choix de la trajectoire, la perfection des forces qui domptent l’inertie jusqu’à faire changer le cours des choses. Une fois la ligne de départ franchie, le fond de la vallée semble se rapprocher toujours plus rapidement, mais tandis que Rocca augmente sa vitesse et la Levante ses révolutions, vous sentez la brise dans vos cheveux se transformer en vent et ce vent en blizzard. Le paysage est si blanc et le ciel si clair que vous pouvez voir le monde basculer.

L’homme et la voiture descendent la montagne côte à côte, comme un poème écrit dans la neige, un poème qui parle de ligaments et de direction, de quadriceps et de soupapes, de vie et de technologie qui se parlent, s’imitent et se séduisent. Vous êtes là, au milieu de ce poème, comme un explorateur qui entrera dans l’histoire pour avoir été le témoin d’un spectacle unique : un homme sur la neige et une voiture capable de jouer comme un homme, un dialogue entre des dieux illégitimes, faits de sang et d’essence, d’acier et de chair, de prises d’air et de souffle. L’autoneige poursuit ce spectacle pyrotechnique de cristaux projetés vers le ciel comme des geysers à chaque tournant, et l’équilibre que vous ressentez provient de la synchronisation de gestes parfaits.

Tout cela dure moins d’une minute, mais celui qui a dit que la perfection est par nature brève avait raison : elle est intense et l’homme ne peut supporter longtemps une telle puissance. Même un champion du monde ne le peut pas, ni vous, avec vos yeux remplis d’une telle beauté. Une voiture le pourrait, mais une voiture sans homme est comme un cœur qui ne bat pas.

Quand vous descendez de l’autoneige, vous vous retournez et regardez en haut, où votre voyage a commencé. Vous lisez le poème que vous venez d’écrire, vous sentez qu’il est achevé.

Maserati-0789
Maserati-1295
Maserati-2886
Maserati-0789

LE RETOUR

LE RETOUR

Livigno est à un jet de pierre. Vous y retournerez pour chercher vos affaires et vous quitterez ce coin du monde qui ressemble à un amas de pollen blanc et froid venu du Nord.

Le Son De La Passion

Le retour
Header-KV-LEVANTE Header-KV-LEVANTE-PORTRAIT

Livigno est à un jet de pierre. Vous y retournerez pour chercher vos affaires et vous quitterez ce coin du monde qui ressemble à un amas de pollen blanc et froid venu du Nord. Vous repartirez en laissant le champion du monde à sa routine quotidienne et à ses leçons de ski, et une voiture qui vous a entraîné dans une expérience où beauté et nature sauvage sont parvenues à l’équilibre. Vous laisserez un poème écrit sur une pente enneigée, où la neige est plus haute qu’un homme.

Vous entendez de la musique à proximité, un DJ traduit en notes de musique tous les sons que vous avez entendus, élevés entre la neige et le ciel, l’homme et la voiture.

Il vous reste une dernière chose à voir : quels autres éléments pourraient être aussi accueillants pour l’homme et la voiture au point de devenir le terrain de leur ballet et de leur poésie. Mais vous avez le temps. Le voyage ne s’arrête jamais.

Maserati-1660b
Maserati-3196
Maserati-3261
Maserati-1660b

PERFORMANCE CHARGED

video-main-livigno video-main-livigno
READ MORE
READ MORE
READ MORE