Ce site web utilise des cookies de profilage de tiers pour fournir des services correspondant aux préférences que vous révélez lorsque vous y naviguez. En continuant à naviguer sur ce Site web, vous consentez à l’utilisation de ces cookies. Si vous souhaitez vous y opposer, veuillez lire les instructions incluses dans notre Politique de cookies.
Autoriser tous les cookies

Sebring (première série)

En 1962, avant que la 3500GT perde en popularité, Maserati présente son nouveau Coupé S 3500GTI au salon de l’automobile de Genève. La lettre « S » réfère à Sebring et à la piste de course de Floride où la 450S de Maserati a triomphé grâce à Fangio et à Behra quelques années plus tôt. La nouvelle voiture devient la Sebring et repose sur le petit châssis de la Spyder 3500GT. Giovanni Michelotti, alors chez Vignale, conçoit ce modèle à quatre places. À l’exception des quatre premiers exemplaires équipés de carburateurs Weber, les voitures à moteur à six cylindres en ligne sont équipées de système d’injection Lucas. La sportive Sebring présente bon nombre d’améliorations techniques comparativement à la 3500GT, incluant une transmission automatique optionnelle, l’air conditionné et des roues à rayons métalliques Borrani. C’est d’ailleurs ce qui en fait la plus luxueuse des GT.

Fiche technique Sebring 3.5
Code de modèle Tipo AM101/10
Type de carrosserie 2-portes, berlinetta 2+2
Conception Michelotti (Vignale)
Années de production 1861-1964
Ère Maserati Famille Orsi
Nombre de voitures manufacturées 351
Châssis Plateforme de cadre en forme tubulaire en forme d’échelle
Poids à sec 1520 kg
Architecture du moteur 6 cylindres, double arbre à cames en tête
Cylindrée 3485cc
Puissance maximale 220 hp @ 5500 rpm
Vitesse maximale 235 km/h

Essai sur route

Recherchez le distributeur le plus proche
DEMANDER UN ESSAI