Ce site web utilise des cookies de profilage de tiers pour fournir des services correspondant aux préférences que vous révélez lorsque vous y naviguez. En continuant à naviguer sur ce Site web, vous consentez à l’utilisation de ces cookies. Si vous souhaitez vous y opposer, veuillez lire les instructions incluses dans notre Politique de cookies.
Autoriser tous les cookies

Début réussi pour le "Birdcage" à Rouen il y a 60 ans

Tipo 61 - Birdcage 2001

La révolutionnaire Maserati Tipo 60 a remporté la toute première course

Modène, le 17 juillet 2019 - Il y a exactement 60 ans, le 12 juillet 1959, Maserati écrivait une page de l'histoire de la course automobile: une toute nouvelle voiture de course, la Tipo 60, avait été présentée à Rouen, en France, avec un nouveau concept de châssis qui, dès le départ, l'a démarqué de la concurrence. Avec Stirling Moss au volant, la Tipo 60 a remporté sa première victoire dans la première course et a également réalisé le meilleur temps avec 2:28.5 minutes et une vitesse moyenne de 158.594 km/h. La Tipo 60 était la voiture la plus rapide au monde. Ce succès a été le prélude d’une série de victoires, dont quatre championnats italiens en montagne et deux de circuit.

En 1958, la famille Orsi, alors propriétaire de Maserati, décide de trouver de nouvelles solutions techniques pour les voitures de course. Ils ont confié cette tâche à Giulio Alfieri, le directeur technique de Maserati, et lui ont donné une liberté d’action totale. Son objectif principal était d'obtenir un poids faible tout en conservant une grande rigidité en torsion. Il en est résulté un châssis révolutionnaire composé d'environ 200 tubes d'acier de petit diamètre (entre 10 et 15 millimètres), qui ont été assemblés à des intervalles extrêmement courts pour former un maillage complexe. Cette structure a ensuite donné au véhicule son surnom bien connu de "Birdcage".

Tipo 60 - Birdcage 1959 - Test Stirling Moss Modena
Tipo 61 - Birdcage 12 Ore Sebring

Pour la Tipo 60, un moteur compact à quatre cylindres de 2,0 litres a été monté au centre de la voiture à un angle de 45° pour optimiser la répartition du poids et abaisser le centre de gravité. Le moteur dérivé de la 200S a été modifié en conséquence, la culasse a été complètement redessinée et le tuyau d’échappement déplacé vers la droite. Le rapport alésage et course est également passé de 92 x 75 millimètres en 200S à 93,8 x 72 millimètres. Le moteur était équipé de deux carburateurs Weber 45 DCO3 et d'un double allumage Marelli à batterie et développait 200 ch. La suspension se composait de ressorts en spirale sur l'essieu avant et d'un essieu arrière avec un seul ressort à lame transversale De Dion. Les solutions techniques de la Tipo 60 ont permis de réduire son poids jusqu’à atteindre 570 kg.

En mai 1959, Stirling Moss fit ses premiers essais sur l'Aeroautodromo de Modène et sur le Nürburgring. Il s'est avéré que des fissures apparaissent dans les soudures en raison de la grande rigidité de l'acier. Alfieri a ensuite surpris tout le monde lorsqu'il a décidé de remplacer l'acier inoxydable par un acier de qualité relativement moyenne. Cependant, celui-ci n'a causé aucune fissures sous haute sollicitation.

Tipo 60 - Birdcage 1959 - Test Stirling Moss Modena
Tipo 61 - Birdcage Nino Vaccarella - Targa Florio - 1960

Grâce à la victoire à Rouen et aux succès remportés à l’occasion d'autres courses prestigieuses, des équipes privées et des « gentlemen drivers », qui pouvaient d’ores et déjà se permettre l’acquisition de la "Birdcage", ont commencés à s’intéresser à la Tipo 60 – mais également aux équipes américaines qui conduisaient des voitures sportives de 3,0 litres. Cela a incité Maserati à augmenter le moteur jusqu’à quatre cylindres à 2 890 cm3. Cette modification a nettement favorisé les performances de 50 ch et le poids total du véhicule, maintenant connu sous le nom de Tipo 61, à presque 600 kg. La consommation de carburant est toutefois restée pratiquement inchangée, ce qui a été un avantage décisif dans les courses de longue distance. 

En 1960, Maserati n'a pas créé sa propre équipe, mais a décidé de soutenir l'équipe américaine de Lloyd Casners, qui a utilisé deux voitures Tipo 61 dans la course de 1000 kilomètres du Nürburgring. Le duo Maserati Stirling Moss / Dan Gurney a remporté la prestigieuse épreuve, tandis que le deuxième Tipo 61 avec Masten Gregory / Gino Munaron a remporté la troisième place. Aux 24 Heures du Mans, l'une des Tipo 61 a établi un record de vitesse pour les véhicules de 3,0 litres (270 km/h) et la même année, Masten Gregory / Lloyd Casner ont remporté une nouvelle victoire au Nürburgring, contre des concurrents plus puissants.

Essai sur route

Recherchez le distributeur le plus proche

Ghibli : Consommation normale (l/100 km) combiné: 7,6 – 11,8; Équivalent d’essence ( l/100 km): 8,7; Émissions de CO₂ (g/km) combiné*: 199 – 268; Catégories de consommation du carburant: G – G; Émissions de CO₂ dues à la production de carburant et/ou d’électricité (g/km): 34 – 62

Levante: Consommation normale (l/100 km) combiné: 8,2 – 11,9; Équivalent d’essence ( l/100 km): 9,3; Émissions de CO₂ (g/km) combiné*: 216 – 270; Catégories de consommation du carburant: G – G; Émissions de CO₂ dues à la production de carburant et/ou d’électricité (g/km): 36 – 63
V8 Levante Trofeo : Consommation normale (l/100 km) combiné: 13,3; Émissions de CO₂ (g/km) combiné*: 302; Catégorie de consommation du carburant: G; Émissions de CO₂ dues à la production de carburant et/ou d’électricité (g/km): 70

Quattroporte: Consommation normale (l/100 km) combiné: 7,6 – 11,8; Équivalent d’essence ( l/100 km): 8,7; Émissions de CO₂ (g/km) combiné*: 199 – 268; Catégories de consommation du carburant: G – G; Émissions de CO₂ dues à la production de carburant et/ou d’électricité (g/km): 34 – 62

Granturismo: Consommation normale (l/100 km) combiné: 13,8; Émissions de CO₂ (g/km) combiné*: 313; Catégorie de consommation du carburant: G; Émissions de CO₂ dues à la production de carburant et/ou d’électricité (g/km): 73

Grancabrio: Consommation normale (l/100 km) combiné: 14,5; Émissions de CO₂ (g/km) combiné*: 328; Catégorie de consommation du carburant: G; Émissions de CO₂ dues à la production de carburant et/ou d’électricité (g/km): 76

--

* Le CO₂ est le gaz à effet de serre qui contribue le plus largement au réchauffement climatique. Les émissions moyennes de CO₂ pour tous les types de véhicules proposés en Suisse (toutes marques confondues) s’élève à 137 g/km.