Livigno est à un jet de pierre. Vous y retournerez pour chercher vos affaires et vous quitterez ce coin du monde qui ressemble à un amas de pollen blanc et froid venu du Nord. Vous repartirez en laissant le champion du monde à sa routine quotidienne et à ses leçons de ski, et une voiture qui vous a entraîné dans une expérience où beauté et nature sauvage sont parvenues à l’équilibre. Vous laisserez un poème écrit sur une pente enneigée, où la neige est plus haute qu’un homme.

Vous entendez de la musique à proximité, un DJ traduit en notes de musique tous les sons que vous avez entendus, élevés entre la neige et le ciel, l’homme et la voiture.

Il vous reste une dernière chose à voir : quels autres éléments pourraient être aussi accueillants pour l’homme et la voiture au point de devenir le terrain de leur ballet et de leur poésie. Mais vous avez le temps. Le voyage ne s’arrête jamais.